Le Coucher du Soleil

Poem by Thomas Moore
French version by Thomas Gounet


Que j’aime cette heure rêveuse
Où l’horizon devient vermeil,
Où dans la mer silencieuse
Se plongent, se plongent les feux du soleil!

Alors dand mon âme ravie
Se bercent les doux souvenirs;
Alors vers l’astre de ma vie,
Du soir s’envolent, s’envolent les soupirs.

En voyant l’écharpe brillante,
Qui de ses lumineux réseaux
Couvre la plaine scintillante
Et fait disparaître, et fait disparaître les eaux.

Vers ces régions radieuses
Je voudrais prendre mon essor.
N’ést-il pas des îles, des îles heureuses
Que dérobent ces voiles, que dérobent ces voiles d’or?

Page 1 of Le Coucher du Soleil

Home

Contents

About this site