Le Matin

poem by A de Bouclon

(same poem as Petit Oiseau, different setting)

Pour chanter le retour
Du jour,
L’oiseau plus ne sommeille;
Dès l’aurore il s’éveille,
Pour chanter le retour
Du jour.

Sa voix douce et si pure, et si pure
Et l’onde qui murmure
Raniment la nature.
Salut! salut! petit oiseau
Si beau!

L’écho des bois repète
Ta douce chansonnette;
J’aime ton chant nouveau,
Si beau.

Caché sous la feuillage, sous la feuillage,
Par ton tendre ramage
Tu ravis le bocage.

Viens écouter ses chants
Touchants,
Ma bonne et vieille mère,
Sous le feuille légère!
Il te dira des chants
Touchants.
Que pour toi ma tendresse
Embelisse sans cesse
Les jours de ta vieillesse,
Les jours, les jours de ta vieillesse.!

Adieu! adieu! petit oiseau
Si beau!
Je viendrai dès l’aurore
Pour t’écouter encore
Adieu! petit oiseau
Si beau!
À bénir tu m’engages, tu m’engages
Dieu, Dieu qui fit le bocage,
Et ton brillant ramage.


Page 1 of Le Matin

Home

Contents

About this site