La Belle Voyageuse

Poem by Thomas Moore
French version by Thomas Gounet


Elle s’en va seulette;
L’or brille à son bandeau;
Au bout de sa baguette
Étincelle un joyau.
Ma sa beauté surpasse
L’éclat de ses rubis
Et sa blancheur efface
La perle au blanc de lys.

Belle, ainsi sans injure
Penses-tu voyager?
Ta beauté, ta parure
Appellent le danger.
Les mains les plus fidèles
Tréssaillent devant l’or,
Et les coeurs près des belles
Tiennent bien moins encor.

Chevalier, dans cette île
Mon âme ne craint rien.
L’honneur en cette asile
Est le souverain bien.
Toujours devant nos larmes
On le vit s’arrêter.
Pour mon or où mes charmes
Que puis-je redouter?

Au regards découverte
Son souris virginal
Par toute l’île verte
Lui servit de fanal.
Aussi l’as-tu bénie
Des harpes doux pays,
Celle qui se confie
À l’honneur de tes fils.

La la la le ra la, la la la la.

Page 1 of La Belle Voyageuse

Home

Contents

About this site